3 soleils




Spectacle en cours de conception 
Création prévue pour l’automne 2023-2024



   

“ Ce que je vois là, je ne l’oublierai pas.

Il y a une majorité de gens, ici, que je vois pour la première fois, et je n’oublierai personne.

Ça, je le promets.

Je peux pas promettre grand chose (sourire), mais ça, oui.

(...)

En voyageant chez vous, j’ai compris qu’ici un espace vide est déjà un désert, …

et qu’un désert est un décor : le démarrage d’une science-fiction.

Dans un désert on peut poser les premières pierres d’une histoire.

Comme en Islande où les astronautes américains se sont entraînés sur la terre brûlée en imaginant la lune avant de pouvoir y aller. A partir du désert on peut démarrer une histoire. Lancer son documentaire rêvé. Le film imaginaire, qu’on ne tournera sans doute jamais.

J’ai également compris qu’ici, chez vous, ce film imaginaire est nécessaire. On a besoin d’un film imaginaire pour pouvoir traverser ce qui est là, pour accéder à ce qui est.

Parce qu’ici, les mots aussi sont comme d’avoir les yeux fermés debout : il faut recomposer. Ça défaille.

En voyageant chez vous j’ai compris que, dans l’usage des mots qu’on fait ici, cette chose simple et réelle que je ressens maintenant, existera toujours seulement à tâtons.

Dans l’usage des mots, ce que je vis vous parviendra peut-être, mais vacillant ou amputé. Tout comme n’importe laquelle des choses qui se passent dans vos corps, en ce moment. Et qui sont réelles. Et qui échappent à l’usage des mots.

Alors il faut un film imaginaire.

... "



Mark