Un Astéroïde 




Spectacle itinérant destiné aux lycées,
à partir des Cahiers de jeunesse, de Mémoires d’une jeune fille rangée et du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir ©éditions Gallimard


Création le 5 novembre 2024  


Durée estimée 45 minutes




Un astéroïde c’est à la fois une introduction, et un prolongement au travail sur et à partir de Simone de Beauvoir qui nous a menées à créer Les Forces vives. C’est bien aussi un objet théâtral autonome imaginé pour être installé et joué dans des salles du lycée : salle de classe ou salle de permanence.

A partir de ce qui semble d’abord s’annoncer comme une leçon classique sur Simone de Beauvoir, deux comédiens donneront d’abord voix aux conflits (scolaires, parentaux) vécus par la jeune Simone adolescente il y a un siècle. La mise en jeu théâtrale de ces souvenirs s’appuiera sur des extraits du texte des Mémoires d’une jeune fille rangée et des Cahiers de jeunesse.

Dans cette reconstitution fictionnelle, très précisément écrite, s’enchasseront de brèves séquences d’improvisation, surgiront par moments des protocoles adressés de façon ouverte, très directement au présent, adaptés en première personne par les deux interprètes. Ainsi le spectacle repassera-t-il régulièrement par le « niveau zéro » d’une adresse très simple et concrète, qui reparte de la situation présente.

De là, fera effraction un autre genre conflit, historique et philosophique celui-là, qui mettra en jeu, voire en joute, différentes voix féministes qui se disputent (au sens le plus noble et intense du terme) autour de la réception de l’oeuvre de Beauvoir. Ce grand débat virevoltant et transtemporel sera l’occasion de donner corps, à l’aide d’accessoires simples et surtout d’un travail de voix et d’accentuation du phrasé, à tout un cortège de personnalités et de visages différents, surgis des années 50 jusqu’à aujourd’hui, qui chacun.e défendront un point de vue, dans un grand mouvement de ré-investissement ludique des archives.

La forme se finira par un retour final à l’adresse la plus simple, évoquant de façon poétique et humoristique l’astéroïde nommé d’après Beauvoir … Juste derrière celui nommé « Sartre ».

Ainsi, Un astéroïde tissera ensemble, de la même façon que le font Les forces vives, et à vrai dire tous nos autres spectacles, plusieurs manières de jouer, plusieurs façons de faire théâtre : par moments une théâtralité situationnelle et fictionnelle « interne » très intense ; à d’autres moments une théâtralité plus performative, adressée de façon frontale, ouverte, et improvisée en partie au présent ; à d’autres enfin un rapport plus distancé, quasi didactique, mais toujours vivant et sensible. C’est donc aussi une manière de présenter aux élèves notre façon à nous de faire du théâtre aujourd’hui.

Cette petite forme sera systématiquement suivie d’un échange. Dans le débat, on peut imaginer bien sûr revenir avec elles et eux sur des questions liées à l’école et au féminisme. Mais aussi, échanger autour de possibles interrogations et réflexions sur la forme du théâtre contemporain que nous proposons et pratiquons, forme possiblement déroutante puisqu’elle combine les codes : essayer de raconter d’où elle nous vient, ce qu’elle représente pour nous, et comment concrètement elle s’invente en répétitions.





Distribution


Conception, écriture et mise en scène Camille Dagen

Animal Architecte est dirigée en binôme par Camille Dagen et Emma Depoid

Avec Vincent Pacaud et Nans Meirieux
Scénographie et costumes Emma Depoid
Objet lumineux Edith Biscaro

Assistanat à la mise en scène et suivi de tournée
Eve Grosset-Bourbange

Production Mélanie Charreton
Gestion des paies Didier Abasq (Adlib)


Production


Production Animal Architecte

En coproduction
avec Odéon théâtre de l’Europe (projet itinérant)






Kit mains libres




   
Mark